juin 2010



Il s’agit du modele de projet personnel que j’ai présenté pour une demande en master 2 e-commerce:

Suite à ma formation initiale en gestion (bac+2), j’ai décidé de faire une formation liée à ma passion pour Internet et la communication. C’est dans ce contexte qu’en Septembre 0000, j’ai débuté une formation de licence e-commerce à …………, dans le but de devenir webmarketeur.

Je suis actuellement en stage de e-business au poste de …………. dans une entreprise de ….. dans le cadre de mon master 1 e-commerce.

En effet, le webmarketeur participe à l’élaboration de la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise via le support Internet. En collaboration avec les différentes équipes (marketing, publicitaire, communication, commerciale…), le webmarketeur fixe les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en place, après analyse et l’évaluation des différents composants du marché.

Une de ces fonctions est d’atteindre, d’exploiter de nouvelles cibles de clientèles et surtout de fidéliser la clientèle existante par des opérations de marketing ciblées. Le webmarketeur doit également suivre l’audience, le trafic du site via les outils de mesure d’audience et en tirer les bonnes conclusions afin d’améliorer le trafic du site (aussi bien de façon quantitative, et qualitative).

Le webmarketeur anime, gère le site et mesure les tendances du marché dans son domaine d’activités. C’est la personne qui va identifier les nouveaux médias interactifs mais également l’off-line (TV, radio, journaux, affichage publicitaire…).

Il participe à l’élaboration, la conception et la mise en ligne du site (navigation, éditorial, ergonomie, fonctionnalité…). Le webmarketeur doit avoir de bonnes connaissances en technique web (HTML, PHP et Mysql, Java script, logiciels éditeur de site du type Dreamweaver, logiciels de retouche d’image du type Photoshop) et ainsi qu’en marketing (marketing stratégique, marketing direct, webmarketing…). Il doit également être en état de veille permanent, pour avoir toujours connaissance des dernières techniques utilisées en webmarketing.

Cette année en master1, j’ai eu un cours sur les campagnes adwords pour mieux optimiser le référencement. Cette formation est d’une importance capitale pour l’amélioration de la notoriété d’une marque. Un site internet sans référencement revient à ne pas distribuer ses plaquettes publicitaires après les avoir créé. Le webmarketeur doit savoir utiliser des techniques de référencement, soit naturel (échanges de liens, inscription aux annuaires, mise en ligne d’articles d’actualités, participation aux forums et blogs…) ou payant.

Ici on va parler du marché du métier que l’on veut faire:

De plus le marché du e-business se porte bien et ne cesse de progresser. Selon le bilan trimestriel de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les ventes sur internet ont progressé de 30%, en France, au cours des trois premiers mois de 2010. Ce secteur est donc très porteur.

Comment on aimerai débuter sa carriere ?

-A court terme, je souhaiterais être ………………………………………….

Mon rôle et mes missions seraient alors:

  • Suivi du référencement des sites de la clientèle
  • Inscription dans les annuaires et moteurs de recherche,
  • Optimisation du référencement (sites statiques et dynamiques)
  • Création de pages optimisées pour le référencement (En prenant en compte les dernières directives de Google),
  • Suivi des campagnes de liens sponsorisés (Adwords Google, Overture, MSN, MIVA…)
  • Suivi des visites et du retour sur investissement (ROI) générés par le référencement,
  • Veille webmarketing – référencement
  • Optimisation de site (SEO – Search Engine Optimization), création de pages dédiées au référencement, gestion de campagnes de liens sponsorisés (SEM – Search Engine Marketing (référencement naturel et liens sponsorisé)), suivi du ROI

-A long terme :

Je souhaiterais certainement  compléter mes connaissances …………… et faire la gestion des campagnes SEO et SEM (référencement naturel et liens sponsorisés), mise en place de tableau de bord et suivi du ROI (analyse des résultats, taux de transformation…),

  • Gestion des campagnes de communication on-line (bannière…),
  • Développement des partenariats on-line,
  • Gestion et mise à jour des sites (rédaction de cahier des charges)
  • Veille concurrentielle

Parler des qualités d’un webmarketeur :

-Sens de l’organisation : Savoir gérer plusieurs demandes différentes, des sites différents, j’ai pu développer ce sens durant mon stage chez……….

Réactivité et esprit d’initiative : Ce sont des qualités que j’ai su améliorer pendant mon stage de e-business chez ………..Réactivité face aux imprévus et capacités d’innovation, répondre aux demandes rapidement, en prenant des décisions rationnelles.

-Créativité : de nature j’ai beaucoup d’imagination, il ne me manquait que cette esprit de synthèse que j’ai pu développer pendant mon stage.

Sens commercial : Autonomie et prise d’initiative. Le webmarketer est en relation avec l’équipe des commerciaux aussi.

Sens Relationnel et esprit d’équipe : un webmarketeur doit être « Open minded » avoir une ouverture d’esprit, mais aussi une curiosité intellectuelle.

Donc, j’ai pu développer toutes ces qualités au cours de mes expériences et formations. Reste maintenant à développer des qualités techniques, adaptées au monde du webmarketing, mais aussi acquérir suffisamment de connaissances qui pourront me permettre d’évoluer dans ma passion, ce que j’espère pouvoir développer avec ma formation en Master 2 e-commerce.

Nb : Il est important pour un webmarketer d’avoir une bonne qualité rédactionnelle.


Les réseaux sociaux sont devenus des outils importants pour générer du trafic. Google aime quand on fait du bruit, et quand google bouge, google générer du trafic!!!!!!!!!!!!!!!!Bon un peu labyrinthique comme phrase!! Disons tout simplement, que les réseaux sociaux sont un bon moyen de générer du trafic à moindre coût, car c’est important de maîtriser son budget!!

Faire une stratégies marketing sans les réseaux sociaux??Quoi??? Mais non……..

Il faut savoir que le webmarketing est née grâce aux évolutions des modes de communications, mais elle s’est développé grâce aux réseaux sociaux.

En plus la façon la plus rentable de faire connaitre ses produits, c’est de passer par les réseaux sociaux. Le seul investissement qu’il y’a à faire n’est pas en terme d’argent, mais en terme de temps, de mise à jour et parfois de création de buzz.

En plus le marketing avec les reseaux sociauxest le moyen le plus naturel pour creer des liens avec ses clients ou prospects.

Pour plus d’information rendez-vous sur ce lien :

http://www.emencia.fr/fr/newsletter/juin_juillet_2009/offre_seo_smo_reseaux_sociaux_prestation.pdf


En effet, la simplicité avec laquelle on peut se lancer dans le commerce électronique fait que le nombre de concurrents ne cessent d’augmenter. beaucoup de e-commerçants n’atteignent pas les résultats escomptés parce qu’ils ne comprennent pas vraiment l’importance cruciale que cache le choix et la gamme de produits.

Quelques soient les moyens utilisés, il est possible de posséder le bon fcs (facteur clé de succé) et ainsi avoir des avantages concurrentiels pour devancer vos concurents. mais tout ceci est possible à condition de développer votre activité e-commerce sur un assortiment de produits bien réfléchit.

Quelques méthodes…….

Quatre types de boutiques que l’on rencontre sur internet :

Commençons par les sites marchands des grandes enseignes tout le monde les connaît (voir le top des plus visités :


Le deuxième et le troisième type de sites marchands sont essentiellement les boutiques dont les performances ne sont pas à la hauteur des résultats escomptés. En générale, ces boutiques proposent une très large gamme de produits, ou parfois sont trop spécialisées et vendent uniquement des articles s’adressant à un segment très ciblé et limité.

Le quatrième type de commerce eléctonique se situe entre les deux précédents. Il ets conseillé d’avoir un bon équilibre dans le choix des produits est plus à même de réussir dans un marché ultra compétitif.
Il fat savoir qu’ une boutique trop généraliste aura du mal à se distinguer de ses concurrents. Et même si ces difficultés ne sont pas apparentes elles peuvent survenir plus tard aussi bien dans l’approvisionnement, que dans la recherche en continue des fournisseurs les plus compétitifs.

Mais aussi  une boutique qui offre un choix de produits trop restreint prend le risque de ne touchera qu’un très petit segment des acheteurs et s’il s’avère que  les goûts des clients évoluent, bhein elle risque de ne plus être visible et à terme  elle peut même disparaitre.

Pensez à changer de concept souvent!!

La Spécialisation : observons les avantages d’une gamme de produits bien conçue :

1/Bonne connaissance de son marché : pour la bonne efficacité des vos produits, on part de l’idée que vous connaissez bien les articles que vous vendez, mais aussi vos concurrents (benchmarking), et vos clients. En limitant le nombre de produits, vous connaîtrez mieux vos concurrents et serez plus à même d’être parmi les meilleurs de votre secteur…
2/Extensibilité : Si votre boutique en ligne comporte une gamme restreinte de produits qui sont semblables, vous pouvez alors vous approvisionner auprès d’un petit nombre de fournisseurs triés sur le volet et ainsi négocier des tarifs plus avantageux en réalisant les mêmes économies d’échelle que les grandes boutiques.

3/Fidélisation : La spécialisation permet de fidéliser les clients. Le témoignages positifs peuvent aussi être un bon point.
4/Veuiller à sa e-réputation: faire souvent des recherches pour savoir ce qu’on dis de vous.

Si vous envisagez de créer une boutique en ligne, commencez par vous concentrer sur une gamme réduite de produits. Ce serait une bonne idée de trouver d’abors ses produits a bon prix .
Pour limiter les risques, a moins que vous soyez un grand jouer, il faut démarrer petit à petit. Pourquoi pas, développer une base de données clients. Aussi, Approfondir ses connaissances du marché pendant la mise en place des infrastructure et vous familiariser avec votre logiciel e-commerce, apprendre les techniques de référencement.

Au fur et à mesure que votre activité avance, si vous avez des gains importants, pensez à réinvestir si possible.


HONG KONG — Cinq jours après le lancement de l’iPad, une première contrefaçon de la tablette tactile d’Apple, baptisée « iPed », est déjà disponible en Chine à prix cassé, alors que le groupe américain a déjà écoulé deux millions d’exemplaires de son appareil.

Cette copie de l’iPad, filmée par une télé japonaise, ressemble furieusement à l’original.

Elle tourne sur le système Android développé par Google et serait équipée d’un processeur Intel mais ne coûte que 105 dollars (86 euros), quand l’iPad vaut 499 dollars aux Etats-Unis et 499 euros en Europe.

Des images de l’iPed disponibles sur YouTube montrent le gadget vendu dans un magasin informatique de Shenzen où même son emballage ressemble à celui de l’iPad.

Sur le site spécialisé en nouvelles technologies TECHi, un test de l’iPed estime que « l’iPed est une contrefaçon équipée d’Intel et d’Android, qui se présente comme un produit Apple, et qui n’est pas si mauvaise ».

Apple, désormais deuxième entreprise américaine en valeur, a indiqué lundi qu’elle avait déjà vendu 2 millions d’iPad après quatre jours de vente, surpassant le lancement de l’iPhone.

Vendredi dernier, la tablette multimédia noire avec son écran de 25 centimètres, a été lancée en Australie, au Japon, au Canada en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne en Italie, en Espagne et en Suisse.

Désolé pas de traduction !!!!


L’iPad est une tablette tactile multifonctions. C’est un écran rétroclairé de 9,7 pouces d’une épaisseur de 13,4 millimètres et qui pèse 680 grammes. Cet appareil, plus fin et plus léger que tout autre ordinateur portable, dispose d’un clavier tactile (le même que sur l’iPhone), et peut être connecté à un clavier classique même si l’écran de l’appareil intègre déjà un clavier tactile. Sa technologique lui permet de bénéficier d’une autonomie de près de 10 heures.